Agenda

Infrastructures sanitaires : Les travaux de construction de l'hôpital de zone de Tchaourou lancés  

La zone sanitaire de Tchaourou sera bientôt dotée d'un hôpital de zone. Les travaux de construction de l'infrastructure ont été lancés ce lundi 15 février à Guinéri, arrondissement de Tchaourou, en présence du chef de l'Etat. 

 

Tchaourou, commune la plus vaste du Bénin, ne bénéficie pas jusque-là d'infrastructures sanitaires adéquates. Pour corriger cette maldonne, le gouvernement a initié, avec l'appui de l'Etat du Koweït, le projet de construction d'un hôpital de zone, susceptible de couvrir les besoins sanitaires de la commune. En tournée dans le septentrion, le chef de l'Etat a parrainé ce lundi, le lancement des travaux de construction dudit hôpital de zone, en présence d'un émissaire de l'émirat du Koweït et des autorités communales.

Bio Sounon Bouko, maire de la commune de Tchaourou salue l'avènement de ce projet qui, selon lui, marque un tournant dans la vie de ses administrés. "Aujourd'hui est un grand jour. Un jour historique, parce que la construction de notre hôpital de zone contribuera énormément à l'amélioration de la santé de nos populations", se réjouit-il. Il n'a pas manqué d'exprimer ses gratitudes à l'endroit du gouvernement qui, à l'en croire à marqué la commune de Tchaourou d'empreintes indélébiles au nombre desquelles, l'érection d'un centre universitaire, le pavage et l'assainissement des rues, la construction du lycée technique de Tekparou, etc. 

Pour Pascal Dossou-Togbé, ministre de la santé, ce projet répond à six objectifs à savoir: la mise en place d'un bureau de zone, la construction de l'hôpital de zone, la réalisation de six centres sanitaires d'arrondissement, le renforcement des capacités du personnel, l'adhésion au Ramu, etc. S'agissant de sa structuration, le ministre identifie cinq composantes que sont, le génie civil, l'équipement, l'appui institutionnel, la formation du personnel, les services de consultation. L'ensemble du programme, indique-t-il, est évalué à un coût total de plus 10 milliards 780 millions, financé par l'Etat de Koweït.

Sahad Al Adjami, émissaire de l'Emir de cet émirat du Golfe, salue l'excellence de la coopération bilaterale entre son pays et le Bénin. "L'Etat du Koweït, assure-t-il, est très engagé aux côtés du gouvernement pour participer à la construction du Bénin". 

 

"Nous avons mis du temps pour réaliser cette infrastructure majeure dans la commune de Tchaourou", regrette Boni Yayi, pointant du doigt la lourdeur administrative. Pour le chef de l'Etat, les différentes mesures d'ordre sanitaire, initiées par le gouvernement depuis 2006, ne peuvent être efficaces sans la mise en place d'infrastructures appropriées. S'appuyant sur le cas du Régime d'assurance maladie universelle (Ramu), Boni Yayi estime que l'érection de cet hôpital de zone et de ces centres de santé connexes, favorisera une meilleure opérationnalisation de ce mécanisme dans la commune de Tchaourou. Le président de la République a saisi l'occasion pour exprimer ses gratitudes à l'endroit de l'émirat du Koweït pour ses nombreuses sollicitudes en faveur de notre pays. Heureux de voir l'épilogue de ce projet, Boni Yayi plaide pour une exécution rapide des travaux, pour permettre aux populations de Tchaourou de bénéficier de meilleures conditions de santé. 

 

Bruno Ola OTEGBEYE (Cell.CoM/PR)

Photos: Jules AMOUZOUNVI

Log in

create an account